FLASH INFO
Accueil > Actualités > Accord de pêche : Ouverture des négociations entre le Gabon et l’Union européenne
Accord de pêche : Ouverture des négociations entre le Gabon et l’Union européenne

Accord de pêche : Ouverture des négociations entre le Gabon et l’Union européenne

De nombreux mois après le terme de l’accord de pêche au thon entre le Gabon et l’Union européenne (UE), le ministre de la pêche et de la mer, Chantal Loupdi, a reçu à son cabinet, une délégation de l’Union européenne, le 18 juillet dernier, pour l’ouverture de nouvelles négociations pour le renouvellement de celui-ci.

Avec un peu plus de 800 Km de côtes et de nombreux cours d’eau sur une superficie globale de 10. 000 KM2, le Gabon regorge d’une diversité immense en matière de poissons qui ne profite pas seulement à ses habitants. C’est dans ce cadre que l’Union européenne, partenaire historique du Gabon dans ce domaine, souhaite renouveler avec le pays, un accord de pêche au thon. Objectif donc cette rencontre entre le ministre de la Pêche et de la Mer, Chantal Loupdi et une délégation de l’Union européenne, ouverture des négociations entre les deux parties.

« Le premier aspect de cette rencontre, est l’accord de pêche qui lie l’UE et le Gabon depuis plus de 30 ans et les négociations sur le renouvellement de cet accord. Nous avons, au cours de cette réunion,  identifié le chronogramme des rencontres, pour voir, où, quand et comment renouveler cet accord », a déclaré le représentant de cette institution au Gabon, Helmut Kulitz.

Enième tentative du genre, ces négociations font suite à la décision du Gabon, le 28 avril 2017, de parvenir à un nouvel accord plus équilibré sur la pêche au thon au large de ses côtes, du fait que, le dernier accord dans ce cadre, vieux de trente ans, permettait aux navires européens de traquer le thon au large des côtes gabonaises, faisant ainsi du Gabon, le premier pool d’approvisionnement de l’Union européenne. Un positionnement qui ne lui profitait guère.

D’où la nécessité d’un nouvel accord faisant appliquer de nouvelles orientations en termes de gestion durable de ses ressources halieutiques. L’objectif du pays étant d’obtenir un accord gagnant-gagnant pour les parties concernées. Aussi, bien au-delà de cet accord de pêche, les différentes parties ont discuté des modalités de formations professionnelles des jeunes gabonais et gabonaises qui travaillent dans le secteur de la pêche, artisanale, professionnelle, informelle…

Source : Gaboneconomie

A propos de Austen MOUITY

Austen MOUITY

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*