FLASH INFO
Accueil > Actualités > Opération Albacor : C’est parti pour la 3e session
Opération Albacor : C’est parti pour la 3e session

Opération Albacor : C’est parti pour la 3e session

Pendant quatre mois, le ministère de la Mer, en collaboration avec l’ONG, Sea Sheperd global effectueront des patrouilles sur les eaux gabonaises, dans l’optique de freiner la pêche illégale.

Avec  800 KM de côte, une richesse énorme en ressources halieutiques, le Gabon perd chaque année, 20% de celles-ci dans des pêches illicites pratiquées dans l’atlantique. Pour endiguer ce phénomène, le ministère de la Mer, en collaboration avec l’ONG Sea sheperd global a lancé la 3è session de l’opération albacor qui consistera à patrouiller pendant 4 mois, avec l’aide de la marine nationale et la police des mers, sur les côtes gabonaises.

Pour Georges Mba Asseko, directeur général de l’Agence nationale des pêches et de l’aquaculture du Gabon (ANPA), à la vue des pertes du Gabon en matière dans la pêche illicite, cette opération est une nécessité car elle permet non seulement de protéger les ressources halieutiques gabonaises, d’encadrer l’exploitation mais aussi d’éduquer les pécheurs sur les dangers de ce type de pêche pour les eaux gabonaises et pour l’économie du pays.

Notons que, pendant l’édition 2017, deux chalutiers, Haixin 23 et Haixin 28, immatriculés en Chine, ont été interceptés alors que,  cinq navires de pêche avaient été observés par radar traversant la frontière entre la République du Gabon et la République du Congo. Sous le couvert de l’obscurité, ils pêchaient activement dans les eaux gabonaises. Les trois autres chalutiers avaient pu s’échapper dans les eaux congolaises.

Cette deuxième édition de l’albacor, avait aussi permis d’aider les agents de l’ANPA à découvrir la non-déclaration systématique des prises accessoires (espèces non ciblées tuées à la poursuite d’une autre espèce), à bord du navire de pêche battant pavillon salvadorien Montecelo, lors d’un arraisonnement et d’une inspection de routine. L’opération s’est également étendue hors des frontières du Gabon. Notamment à Sao Tomé-et-Principe, où Sea Shepherd et les autorités gabonaises ont aidé le pays à mettre au jour une opération d’abattage des nageoires de requins.

Source : Gaboneconomie

A propos de Austen MOUITY

Austen MOUITY

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*